Dynamique de l'impuissance 2015/2016

Chalks (spolvero technique), perforations and needlework  on Japanese paper and teabags

Craies sèches (technique du poncif), perforations et couture sur papier Japon et sachets de té

 

The series of drawings “Dynamique de l’impuissance” express a feeling of disempowerment in contrast with the feeling of the “omnipotence” typical of the western society. In a world in which everything seems possible, the reality impose an unavoidable  inaction. The aspiration to the balance is represented by the yoga postures and is often hindered by multiple obstacles. The body is the physical border and the permeable surface on which we carve our personal history, it represents memory and it’s the metaphor of the fragility of the human being.

The slowness of the realisation of the artwork is in contrast with the speed of the contemporary society.

The drawing is realised using the “spolvero” technique, which I adopted because of its ephemeral and evocative character. The support is hand made using the Tengchuo paper, on which I applied the paper of the empty and already used teabags, following the “facing” proceeding, typical of the conservation of paintings. The appearance of the paper, resistant and fragile at the same time, is very close to parchment; the paper becomes the skin on which the human marks are left.  

The needlework completes the drawing and the thread represents simply itself.

 

 .........................................................................................................................................................................................................................

 

Ces dessins expriment un sentiment d'impuissance en réaction avec le sentiment de toute-puissance que la société occidentale nous envoie comme modèle de vie. Dans un monde où tout parait possible, la réalité s'impose dans l'inaction, mais aussi dans la persévérance immobile.

La lenteur qui caractérise  la réalisation de ces oeuvres contraste avec la vitesse et l'efficacité auxquelles nous sommes confrontés tous les jours. Le dessin est réalisé avec la technique indirecte du poncif, qui laisse une trace éphémère et fragile et le support est composé du papier Tengchuo sur lequel sont appliqué des sachets de té déjà infusés et vidés, tout en suivant le procedé du "facing" typique de la conservation des tableaux. La couture complète le dessin et le fil représente soi-même.

L'aspiration à l'équilibre, suggérée  par des postures de yoga, est souvent entravée par des obstacles multiples. Dans ses dessins, le corps est tiraillé, embêté par des fils qui l'empêchent d'atteindre l'équilibre...

 

 

 

Vers l'équilibre

Lucia Masu et Philippe Ames